Mémoire, ma douce complice
Tu avais bien appris
Aux jours sombres de la vie
Les astuces de l’oubli

Tel un chat rusé
Tu enterres
Dans tes plus profonds fossés
Les souvenirs blessés
Vivants, sanguinolents

Tu laves proprement
De l’asphalte
Les traces du sang
Des draps
Les gémissements

Et disparaissent d’un tour de magie
Ces tombes aux bouches ouvertes

Mais là !
Que se passe-t-il avec toi ?

De quel volcan jaillit
Cette larme
Amère
Brûlante
De quel ciel se déverse
Cette tristesse-averse

Et ce pouls,
D’où frémit-il
Ce pouls dément
Qui frappe
Frappe
De son marteau
La muraille de l’âme

Chahla Chafiq
Mai 2016