Lèvres gercées
Regard fébrile
Quand ses yeux scintillèrent
Dans le dédale du rêve obscur

Un baiser, un seul
Le goût de la soif
Demeure en moi

Ô, ciel immobile
Appelle le zéphire
A mener
Au lointain tombeau
Les nuages
Offrir des pluies,
Tendres, calmes

Comme me viennent
Les larmes
Sans mots, sans vacarme

Chahla Chafiq
Mars 2015